parallax background

Le Slow Parenting, pour être parent… lentement ! Une conférence à Boufféré

Le RDV Transition n°3 à Montaigu : Solidarité internationale !
16 avril 2018
Marc de la Ménardière et « En Quête de Sens » aux Sables d’Olonne le 30 Avril !
18 avril 2018
 

Une invitation à ralentir...

A l'occasion d'une conférence ce Vendredi 20 Avril à Boufféré en Vendée, nous nous sommes intéressés au "Slow parenting" ! Comme son nom l'indique, il s'agit d'une invitation à ralentir en famille, repenser ce que nous voulons vivre ensemble et transmettre à nos enfants.

Nombreux sont les parents qui se retrouvent dans un timing perpétuel, une course contre la montre derrière laquelle les enfants doivent suivre la cadence. Nous leur proposons un tas de jouets et anticipons souvent leurs activités à la maison, le Slow parenting propose une autre approche, plus tournée vers la lenteur, prendre le temps pour mieux grandir.

Nous avons contacté Marie Gervais, auteur du livre « La famille buissonnière » mais aussi « Libérez la créativité des enfants ». Elle intervient ce Vendredi à Boufféré, près de Montaigu pour la conférence « Slow Parenting : être parent lentement ». Elle pointe du doigt notre société du « trop » :

On a trop de choses à faire ou à voir, trop de choix, trop d’informations, tout doit aller "trop" vite, on gère trop de rendez-vous. C’est évident qu’il suffirait qu’un seul parent dise stop pour que ça marche. Le soir, au moment où on se retrouve, l’idéal est d’éteindre les écrans. Cela permet de discuter avec ses enfants, de prendre le temps de préparer le repas et dîner tous ensemble. Cela permet d’ouvrir la discussion, de se recentrer sur soi et ses proches..., explique Marie Gervais.

Marie Gernais nous décrit le Slow Parenting comme issu d'un mouvement slow plus général et qui rejoint la réflexion de Carl honoré et son best-seller « l’éloge de la lenteur » au début des années 2000.

Tout comme le slow-food ou le slow-city, même si je n’aime pas trop mettre des étiquettes, l’idée est de prendre le temps, et de se réapproprier les questions clés pour notre vie en communauté, avec les enfants mais aussi de manière plus globale. On peut se poser en famille et se demander : Qu’est ce que nous voulons vivre ensemble ?

Mouvement d’introspection, en tant que couple...

La conférencière nous précise qu'elle ne donne pas de méthodes à appliquer, mais ouvre le dialogue sur ces questions...

Ce qui me passionne, c’est de permettre aux personnes d’amorcer une réflexion qui sera personnelle, car chaque situation, chaque environnement est différent, je n'ai pas de recettes miracles ni de solutions clé en main… Il y a forcément un moment, ou l'on se pose la question : mais pourquoi on court tout le temps ?

Le Slow Parenting : une invitation à ralentir !


” Prendre le temps de réléchir à ce que nous transmettons à nos enfants, à ce que nous choisissons de faire avec eux.. .. ”

Le concept est plus une philosophie de vie...

Marie Gervais, dans son livre "Une famille buissonière" évoque les nombreuses possibilités pour replacer par exemple la nature au cœur de son quotidien, mais aussi pour retrouver le chemin d’une vie à l’extérieur, déconnectée des écrans.

Face à des emplois du temps surchargés et des activités structurées, l'idée est de (re)découvrir les bienfaits du jeu ouvert dans la nature, mais aussi mener une vie plus autonome et mieux reliée au monde qui nous entoure et nous nourrit.

Reconnexion à la nature...

La nature est donc à la fois structurante et source d’imagination, pour les enfants comme pour les adultes d’ailleurs. Elle nous permet de retrouver le lien avec nous-même, car en tant qu’être vivant, nous faisons partie de la nature.

La nature est source d’imagination pour les enfants car elle met en avant le jeu libre : avec ce qu’on trouve sous la main on peut créer, jouer, imaginer des mondes !
Elle est également structurante car elle permet de découvrir son corps : grimper aux arbres, marcher sur un tronc renversé, sauter au-dessus (ou dans !) les flaques, se rouler dans l’herbe, sentir les odeurs du sous-bois, de la mer… autant d’occasions de développer ses 5 sens, son équilibre, de tester ses limites, d’apprendre à maîtriser son corps sans se blesser, de développer un sens aigu de son environnement proche !
 

Source d'imagination..." Reconnexion à la nature "

Marie Gervais est l'auteur du livre "Une famille buissonière" !


 

Laisser de la place à la créativité...

Face à des rythmes familiaux de plus en plus denses, ou les activitées extra scolaires prennent souvent le pas, on ne laisse plus beaucoup de place au temps libre pour les enfants, des moments ou justement, rien n'est au programme...

A force de vouloir tout organiser, tout prévoir à l'avance, certains parents engendrent une incapacité des enfants à faire face à l’imprévisibilité du monde réel, les rendre très dépendant et peu autonome...Et nous laissions suffisamment de temps à nos enfants pour qu'ils... s'ennuient.

Etre face à l'ennui développe l'imaginiation, la créativité. Nous anticipons souvent. Comment laisser beaucoup plus de place aux apprentissages naturels que nos enfants acquièrent au travers du jeu et du temps libre.
Des moments de loisirs dont ils ont besoin pour explorer, réfléchir et évacuer la tension. Un excès de choix compromet le bonheur, car il réduit les moments d’ennui qui stimulent la créativité et l’apprentissage.

Ne pas vouloir tout contrôler...

Tout naturellement, en tant que parents, nous voulons offrir à nos enfants le meilleur pour bien démarrer dans la vie. Nous considérons que si un peu, c’est bien, alors plus, c’est forcément mieux. Ce qui n’est pas nécessairement le cas. Nous les inscrivons donc à une multitude d’activités, remplissons leurs chambres de livres, d’appareils et de jouets éducatifs, du sol au plafond (un enfant occidental possède en moyenne plus de 150 jouets!). Devant une telle quantité de choses, les enfants sont aveuglés et submergés par la variété des choix.

Quand ils se sentent submergés, ils perdent les précieux moments de loisir dont ils ont besoin pour explorer, réfléchir et évacuer la tension. Un excès de choix compromet le bonheur, car il réduit les moments d’ennui qui stimulent la créativité et l’apprentissage autonome. expliquait récemment Tracy Gillett, maman et auteure du blog Raised good, dans un article publié sur le Huffington Post.

Merci à Marie Gervais pour l'échange. Retrouvez la à Boufféré, ce Vendredi 20 Avril, à 20h15, pour la conférence "Slow Parenting, être parent lentement" organisée par le Collectif Parentalité de Boufféré.
Retrouvez cette soirée dans notre rubrique "Evenements".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *