parallax background

Gisèle, une maraîchère pleine d’énergie à la Chataigneraie !

Vendée Up’, une plateforme de financement participatif… locale !
23 février 2018
Mathieu et la Ferme du Pain’son, un Paysan-Boulanger à Dompierre-sur-Yon !
4 mars 2018
 

A la Chataigneraie, rencontre avec Gisèle, productrice maraîchère en agriculture biologique.

Comment vous dire, Gisèle est entière, passionnée, son phrasé et sa bonne humeur sont là pour alimenter les discussions du samedi matin et autres moments de ventes, des instants privilégiés où nombre d’habitués se retrouvent pour leurs achats hebdomadaires.


Des rayons à l'exploitation...

Gisèle, pour avoir travaillé aux fruits et légumes dans une grande surface, en connaît un rayon (forcément!). Cependant le modèle de la GMS – Grandes et Moyennes Surfaces, n’est pas sa tasse de thé loin s’en faut, et il aura fallu ce petit quelque chose un jour, pour la voir délaisser les allées rectilignes du magasin, pour faire son propre chemin.


Cela fera bientôt 5 ans que sa terre apporte au fil des saisons et force de travail, tous ses bienfaits. Pour une alimentation au quotidien et de saison, son échoppe installée le temps d’une vente sur son exploitation, accueille les habitués du samedi ou du mardi.


Tôt le matin, aux premières lueurs de la journée, Gisèle et son fidèle compagnon Junior, quittent la maison pour se rendre « aux serres » comme elle dit, une centaine de mètres la sépare de celles-ci et chemin faisant elle planifie déjà sa journée, les idées se mettent en place.

Ce matin nettoyer la parcelle du bas, et préparer la terre pour les futures plantations. Cette année, les gariguettes seront là, plus haut les tomates cerises, ah il faut que je regarde si ça va bien ensemble ! Puis l’autre serre, les concombres, les courgettes et les tomates dans la troisième serre.. cette année au moins 300 pieds, de la romaine, de la cœur de bœuf, de la Marmande, de la noire de Crimée et puis aussi faut que je mette quelques pieds de pastèques et aussi avoir de la place pour les salades.

Forme hybride entre la causerie, le café-philo et le débat,. Les RDV Transition à Montaigu.


" Une labellisation pour donner du crédit à sa démarche et valoriser le travail réalisé. C'est aussi la garantie pour le consommateur, de légumes produits suivant des règles strictes, avec un niveau constant de qualité. . "

D'une passion, un métier...

Gisèle, son bout de chemin il a repris ici, sur ces terres ou plutôt, sur SES terres du bocage Vendéen à Mouilleron St Germain. Près de 3ha dont 1500m² couverts, le reste de plein champ, en terres qui produisent ou terres qui se reposent, pour assurer le cycle vertueux associé au repos des sols. Il y a 5 ans, elle décidait de faire sa passion pour le jardinage, son métier. Simple à dire, plus difficile déjà à mettre en œuvre, surtout dans le milieu agricole local, à forte concentration de testostérones, la venue d’une collègue qui plus est BIO, ne lui a pas valu que des encouragements.


Une labellisation pour donner du crédit à son travail...

Sa passion aidant, elle reprend le chemin de l’école, car pour être agricultrice il faut aussi passer par la case formation, qui lui permettra ensuite d’investir et obtenir son statut d’agricultrice (elle y tient !). Se démarquer.. ! Pour Gisèle, dans la campagne où bons nombres ont déjà leur jardin, ce petit plus passera obligatoirement par la labellisation AB – Agriculture Biologique pour donner du crédit à sa démarche et valoriser le travail réalisé. Cette labellisation est la garantie pour le consommateur, de légumes produits suivant des règles strictes, avec un niveau constant de qualité.

Le pari est tenu depuis 4 ans, où elle vend en direct sur son exploitation, 2 fois par semaine, à une clientèle qui lui est devenue fidèle. Une clientèle d’habitués qui échangent volontiers sur la dernière recette testée et qui ne sauraient non plus se passer de ses légumes.


L'envie de faire découvrir et de proposer d'autres produits...

Au-delà son exploitation, Gisèle c’est aussi la curiosité, le partage, les échanges.. elle propose d’autres produits, toujours de saison, comme des pommes qui viennent de Nieul le Dolen, des vergers de Brunetière, eux aussi en biodynamique sous le label DEMETER, mais aussi des fromages frais, de St Pierre du Chemin (AB), du Miel de Mervent, du sel de Noirmoutier, de la farine et de l’huile de Monsireigne (AB) et dernièrement, via une association dont nous avons déjà parlé ici,« Les citrons givrés », des agrumes en direct de Sicile.

 

Une activité de maraîchage à la Chataigneraie : JMC' Légumes.

Des légumes de saisons pour la vente directe.


 

Des animations avec des producteurs...

De temps à autre elle fait venir « ses producteurs » comme elle dit, pour une petite animation ponctuelle, pour les faire connaître aussi et ce sont producteurs de viande de lapins et autres pâtés.. fromager, producteur de champignons, meunier… on les aime ces matins-là, quand le vent pique les oreilles et le vin chaud (réalisé par le mari de Gisèle), embaume de ses notes anisées, d’orange et de cannelle, l’air frais de ces débuts de week-ends.

Un autre jour et celui-ci est déjà bien avancée, le soleil rougeoyant devient plus bas. C’est dans ses rangs de poireaux que nous la retrouvons, elle scrute ceux qui sont bons à ramasser, les autres à laisser encore un peu profiter. A côté, le rang de choux est au mieux de sa forme, les gelées de ce mois de février, vont leur donner plus de force et plus de goût.


Les conditions météorologique...

Les saisons se succèdent et ne se ressemblent pas. Cette année après 2 tempêtes, la neige était au rendez-vous. La neige Gisèle préfère et de loin, car le vent pour ses serres, les effets pourraient être catastrophiques. Fort heureusement et même si les rafales restaient virulentes, les équipements sont restés debout, quelques brèches à colmater de-ci, de-là, mais rien de bien méchant pour cette fois encore.


Jour de marché...

Demain matin vendredi, c’est jour de marché à Mouilleron. Gisèle prépare ses légumes, les carottes, les betteraves, les pommes de terre, ou autres épinards et choux, un peu de fruits aussi pour faire bonne mesure. Les cageots s’amoncellent, il sera temps demain matin de les mettre à l’arrière de la petite fourgonnette, et de rejoindre ce petit espace de vente, au cœur du bourg de Mouilleron.

Les portes des serres se referment, le soleil n’est plus qu’une faible lueur à l’horizon, Gisèle et son compagnon à 4 pattes rentrent au chaud, épuisés à arpenter cette merveilleuse terre, la passion toujours intacte.


Philippe CROISE

Comments are closed.