parallax background

Sophie, enseignante, nous parle des pédagogies alternatives !

Un Festival à ne pas manquer : Tous dans l’même Bateau !
5 avril 2018
Une invitation pour parler Zéro-déchet près de Fontenay-le-Comte !
6 avril 2018
 

Rencontre avec Sophie Maître, Enseignante en petite et moyenne Section à l'école St Joseph à l’Oie, elle nous parle de Pédagogies alternatives.

P Pour commencer, nous dirons de Sophie qu'elle est Engagée !
Enseignante dans cette petite école de l'Oie entre Les Herbiers et les Essarts, elle est aussi membre du cercle-coeur du groupe local Colibris en intention aux Herbiers. Elle est régulièrement sollicitée pour faire découvrir sa classe ou elle met en pratique des outils et des pédagogies dites alternatives ou positives pour l'accompagnement des enfants de 3 et 4 ans.
Sophie Maître débute son parcours dans le système éducatif en 1999 en tant que directrice d'école à seulement 24 ans. Le choix d'enseigner remonte à son plus jeune âge :

«Petite, j'aimais jouer à la maîtresse, aider les plus jeunes... ils me suivaient partout, c'était comme un évidence ! »

Elle arrive à l’Oie en 2004, à l'école catholique St Joseph ou elle accompagne les plus jeunes enfants de petite et moyenne section, ces treize années ont vu ses pratiques éducatives évoluer : « Il était important pour moi d'initier d'autres techniques de pédagogies dans un souci d'assistance aux enfants plus en difficultés, tout en laissant les autres en autonomie »

En effet, au fil des années, Sophie a pris conscience des limites d'un fonctionnement et d'une approche pédagogique traditionnelle, pas toujours adaptée aux besoins de l'enfant :

« En 2013, face à des difficultés et un mal être dans la classe, adultes, accompagnants et enfants, il fallait trouver une approche différente, une remise en question nécessaire pour ne pas revivre une année si compliquée, je me suis alors renseignée sur les principes de pédagogies positives ».

Sur internet, elle découvre alors Céline Alvarez qui publie des recherches sur une éducation respectueuse du fonctionnement humain, elle a écrit "Les Lois naturelles de l'enfant". La pédagogie Montessori n'est pas très loin, cette méthode d'éducation créée en 1907 par Maria Montessori et qui repose sur l'éducation sensorielle et kinesthésique de l'enfant.

Sophie initie alors dès 2014 d'autres manières d'aborder ou de communiquer avec les enfants de sa classe :

« J'ai appliqué la formulation positive en bannissant la négation dans les phrases, au lieu de dire "ne cours pas", je dis "marche", au lieu de "ne crie pas", je dis "chuchote", etc... J'ai perçue une évolution, un climat plus agréable »

En 2015, c'est une année de transition ou Sophie met en place concrètement des ateliers autonomes utilisant les outils Montessori une partie de la journée, 3/4 d'heure le matin et 3/4 d'heure l'après-midi.

« Il était assez inconfortable d'avoir à gérer un enseignement traditionnel et en parallèle les ateliers autonomes alors j'ai eu envie d'aller plus loin dans le temps dédié aux ateliers en y consacrant toute la matinée et en me formant auprès de Sylvie d'Esclaibes »

”Les enfants sont plus posés et plus autonomes, je les sens plus à l’écoute de ce que ressent l’autre, un climat de bienveillance et de sérénité s'est progressivement installé.”

 

La mise en pratique est un investissement personnel avec plus de préparation en amont pour les outils, mais cela nécessite moins de temps au quotidien :

« C'est financièrement compliqué d’acheter les outils alors on peut en fabriquer certains avec du temps... mais on peut adapter d’autres supports pédagogiques, en utilisant les principes ».

La classe se transforme et s'organise maintenant par secteurs, correspondants aux différents types d'activités proposés :
Activités pratiques, Activités sensorielles, Activités plastiques et artistiques, Langage (complété d'un coin bibliothèque) Mathématiques et domaine culturel. L'approche consiste à développer l'autonomie de l'enfant mais aussi un respect de son fonctionnement naturel.
La communication non-violente, la valorisation, la bienveillance contribuent également à la confiance des enfants : Verbalisation des émotions, dynamique de groupe valorisée, acceptation des différences de chacun…entraide et vivre ensemble sont aussi de la partie.

« Les enfants sont plus posés et plus autonomes, je les sens plus à l’écoute de ce que ressent l’autre, un climat de bienveillance et de sérénité s'est progressivement installé. Certains savent compter jusqu’à 70 en fin de moyenne section, d’autres deviennent pré-lecteurs ! ».

« Face à l'épanouissement des enfants, Sophie retrouve le plaisir de son métier, l'envie de partager son expérience »

 

L'envie de partager son expérience et de se relier à des groupes de discussion en Vendée sur les pédagogies alternatives

Face à l'épanouissement des enfants, Sophie retrouve le plaisir de son métier, l'envie de partager son expérience et de se relier à des groupes de discussion en Vendée sur les pédagogies alternatives :

« L'année dernière, ce sont 4 étudiants Master 2 qui sont venus découvrir la classe et cette année, 12 enseignants ont demandés à observer le fonctionnement de la classe. Je fais également partie de groupe de discussions en Vendée autour des pédagogies alternatives et avec le groupe Colibris des Herbiers, nous avons organisé une rencontre à l'Oie rassemblant 25 adultes, enseignants, parents, porteurs de projets, tous sensibles aux questions d'éducation ».

Pour initier les enfants au vivant et au respect de la nature, Sophie a entrepris une nouvelle démarche avec la création d'un potager participatif au sein de l'école : les enfants sont accompagnés de Michel et Claude, 2 retraités enchantés de partager ces moments avec les élèves :

« Dans le cadre du thème “j’aime ma planète”, il semblait évident de faire un lien avec la terre nourricière. Nous avons donc pensé qu’entretenir un petit bout de jardin serait un bon point de départ. »

Mais le projet va bien au-delà et y associe aussi l’être humain, car nous avons sollicité des membres du club du 3ème âge pour nous aider à jardiner, pour nous transmettre leur savoir. Les amateurs de jardinage étaient vraiment emballés à cette idée d’échanger avec de jeunes enfants »

Merci à Sophie pour l'échange et aux élèves pour leurs sourires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *