parallax background

2019 pour raconter et mettre en scène ces acteurs du nouveau monde, propager de nouvelles perspectives !

Toute l’équipe de Demain-Vendée vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année, nous vous donnons rendez-vous le 7 Janvier 2019 !
24 décembre 2018
Des liens qui se créent entre Eco-mobilier et les acteurs du réemploi en Vendée : une seconde vie pour les meubles !
8 janvier 2019
 

Une nouvelle année pour changer notre regard sur le monde...

C’est avec plaisir que nous vous retrouvons en cette toute nouvelle année ! Nous sommes heureux de reprendre le chemin des initiatives positives et inspirantes avec Demain-Vendée. 2018 fut marqué par de nombreux évènements, mettant en évidence les difficultés que traverse notre civilisation humaine, perturbation des écosystèmes, dégradation de la biodiversité, conflits sociaux, mouvements migratoires et enjeux climatiques, mais c’est aussi et surtout, une remise en question profonde de nos croyances dont il s’agit…

Nous sommes toujours plus nombreux à percevoir les limites de nos agissements en termes de consommation, de mobilité, questionnant ainsi le sens même de nos activités professionnelles, individuelles et collectives. Nous comprenons bien les interactions et les conséquences de nos actions sur le monde vivant qui nous entoure, végétal, animal et d’une manière plus directe, sur la Terre qui nous accueille. Cette accélération vertigineuse d'un modèle de société totalement coupé des rythmes naturels de la Terre nous invite à plus de recul, plus de sagesse.

''Lorsqu'elle est perçue comme inanimée, la nature devient un objet d'exploitation. En revanche, lorsqu'elle est perçue comme sacrée, elle devient source d'inspiration... Une grande partie du mouvement écologiste actuel est hanté par la crainte d'une catastrophe. L'éventualité de la fin du monde éveille les consciences, mais est-ce une bonne motivation ? Certainement pas. Difficile de bâtir un avenir durable sur la peur ! L'amour et le sentiment de révérence que nous inspire la nature me semblent plus à même de guider les hommes sur la voie de la cohérence, de l'harmonie et la pérennité.'' Nous dit Satish Kumar, dans son dernier ouvrage "Pour une écologie spirituelle"

Prendre de la hauteur...

En cette période de profond changement, il n'est pas toujours évident d'appréhender le faux du vrai, les échéances que l'on annonce à court, moyen et long terme. Des climatosceptiques aux colapsologues en passant par les pionniers de nouvelles croissances dites vertes... Quand certains se mobilisent pour demander plus de justice sociale et manifestent contre la hausse du prix des carburants, d’autres invitent à réduire drastiquement notre consommation en énergie...

N'oublions pas la question du climat et le récent rapport du GIEC largement médiatisé. De nombreuses marches partout dans le monde ont donné de la résonance à cette urgence climatique afin que soient déployées des mesures fortes par nos gouvernants. Ces enjeux opposent l'industrie pétrolière et l'industrie nucléaire. S'y ajoute celui des énergies renouvelables et les affrontements entre multinationales sont impitoyables.

''Le capitalisme industriel fait des ravages sur la planète et de vraies catastrophes sont devant nos yeux. Le matraquage autour de ce réchauffement ne doit pas laisser dans l'ombre les catastrophes mondiales bien réelles, catastrophes à la fois humaines et environnementales : les guerres et la faim dans le monde, la pollution de l'air, des sols, des mers et des rivières, l'appauvrissement de la biodiversité, les déchets... !'' Explique Antoine Calandra dans une tribune à Médiapart, comme pour nous inviter à prendre du recul sur la question prédominante du réchauffement climatique.

S'émanciper de profonds conditionnements, pour changer notre regard sur le monde, sur nous-même !


‘‘Ce n’est pas une mesure de santé que d’être bien adapté à une société profondément malade.’’ J.Krishnamurti

Ne plus être dans l'attente, mais à l'écoute de soi...

Prendre du recul face aux clivages naissants qui servent les intérêts d’une minorité. Beaucoup diront que pour changer le monde et apporter la paix, nous devons lutter plus fort contre ceux que nous percevons comme ennemis. Mais comme crier pour avoir le silence, cela ne fait que créer plus de ce que nous ne voulons pas.

Nous manifestons en attendant des sauveurs qui ne viendront pas, car nous sommes seuls en capacité à incarner le changement que nous voulons voir en ce monde. Nous cherchons souvent à blâmer autrui pour les malheurs du monde, un groupe, un parti, un état, une religion, responsable de tous nos problèmes. Nous sommes à la recherche de ce responsable qui se cache et qui pourtant, n’est autre que… nous.
Le combat fait partie d’une illusion collective, nous disons que nous voulons la paix mais continuons d’élire des dirigeants qui se livrent à la guerre, nous nous mentons à nous-mêmes quand nous disons que nous sommes pour les droits de l’homme et que nous continuons d’acheter des produits manufacturés fabriqués dans des ateliers de misère, nous voulons de l’air pur mais continuons de polluer, nous voulons que la science nous guérisse du cancer mais ne voulons pas changer nos comportements autodestructeurs, qui nous rendent vraisemblablement malades...
Nous nous berçons de l’illusion que nous promouvons une vie meilleure, nous ne voulons pas voir nos parties cachées qui tolèrent la dégradation profonde de nos sociétés modernes, violence, asservissements ...

Ces propos de Daniel Schmidt, réalisateur Canadien, musicien et enseignant en méditation, ainsi que ses documentaires ont pour objectif de réveiller le monde, d’éveiller la conscience humaine à son plein potentiel en rétablissant l’équilibre entre nos mondes intérieurs et nos mondes extérieurs.

 

De nouveaux modes de constuction" Energie et Habitat "

Agriculture paysanne et biologique, les payculteurs !


 

Des solutions locales pour agir en conscience...

Et si nous arrêtions d’alimenter un système que nous dénonçons. Nos actes de consommations entretiennent ces incohérences. Nous pourrions penser que nous n’avons pas le choix et pourtant, nous sommes créateurs, c’est notre essence même que de projeter, visualiser et construire le monde auquel nous aspirons… à la condition de ne plus rester passif, de ne pas être seulement dans l’attente de changements provenant d’autrui ou d’instances politiques, mais bien dans une mobilisation et dans des actions à notre portée, dans notre rue, dans nos quartiers, dans nos villes, auprès de nos élus, de nos écoles, de nos cantines… des lieux d’échanges, de réflexion, avec les associations qui font bouger les choses localement…

Vous l’avez compris, depuis plus d’un an déjà, la volonté de notre média n'est pas d'alimenter plus encore le catastrophisme ambiant mais bien d’éclairer toutes ces initiatives locales, ces actions individuelles et collectives qui créent des liens, donnent du sens à nos vies, et permettent de voir émerger une société plus juste, plus humaine, respectueuse des rythmes naturels de la Terre, mais aussi un territoire plus résilient, plus autonome face aux changements environnementaux et sociaux en cours…
De notre alimentation à notre santé, en passant par l'éducation, l'économie circulaire, sociale et solidaire, l'énergie et l'habitat, des solutions existent, elles sont là, tout près de chez nous, à notre portée. C'est le rôle de Demain-Vendée de les mettre en lumière, il ne tient qu'à tous de les expérimenter.
Evidemment, à partir d'une approche pédagogique et avec un certain recul, nous questionnerons et relaterons des problèmes auxquels nous faisons face, permettant ainsi au plus grand nombre de s’approprier ces sujets qui conditionnent nos prises de consciences, notre mobilisation et volonté d'agir.

Alors pour 2019, nous vous envoyons toutes nos ondes positives, que cette nouvelle l'année soit douce et empreinte de sagesse... Nous en profitons pour vous remercier pour vos encouragements et nombreux soutiens dans notre approche éditoriale et projets en cours.

Vous aurez l'occasion de découvrir de nouvelles chroniques, une carte de géolocalisation des acteurs locaux qui se peaufine, évidemment l'instant Radio, nos reportages vidéos à la rencontre des acteurs, et puis en Mars, le lancement attendu du tout 1er numéro papier "Le Journal des Initiatives Positives", Plus que jamais, nous sommes convaincus que l'information locale de solutions a un rôle à jouer en cette période d'évolution des consciences : créer des liens, inspirer et donner envie d'agir : "Rien n'est plus contagieux que l'exemple" !

Belle rentrée avec Demain-Vendée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *