parallax background

Bibliothérapie : les livres peuvent-ils soigner ? Réponse avec Valérie Huguenot, auteure du livre « Vivre par soi-m’aime ».

L’Instant radio du 10 février avec Marie Gibaud et Stéphane You : zoom sur les initiatives anti-gaspillage alimentaire !
12 février 2020
Le champ des écoutes, lieu d’expérimentation où se mêlent habitats légers, maraîchage, woofing et accueil de jeunes en difficultés !
18 février 2020
 

« Il n’y a que deux choses qui puissent faire changer un être humain : un grand amour et la lecture d’un grand livre. », écrit Paul Delsalmand. Si un livre peut transformer un homme, peut-il également le soigner ? C’est ce que propose le concept de bibliothérapie, basé sur les vertus thérapeutiques de la lecture.

Dans les années 20 aux Etats-Unis, Sadie Peterson Delaney, bibliothécaire noire-américaine, responsable de la bibliothèque de l’hôpital des Anciens Combattants en Alabama, développe, au contact de nombreux soldats traumatisés ou internés suite à la Première Guerre Mondiale, des méthodes pour accompagner les malades au moyen des livres, intimement convaincue de l’utilité thérapeutique de la lecture pour eux. Dotée d’une solide connaissance livresque, elle sait prescrire les ouvrages qui conviennent à ses patients en fonction de leur pathologie.

Prescrits pour le traitement de divers troubles psychiatriques, les livres utilisés appartiennent à plusieurs courants bibliothérapeutiques : les livres de conseils directs ou " self-help ", ouvrages de développement personnel », les livres de connaissance de soi, et les fictions qui provoquent des déclics intérieurs (les feel-good books).


« J’ai pris l’initiative de remplacer certains cours de soutien par des ateliers de développement personnel.[...]J’ai pu constater un réel effet positif sur les comportements des élèves, notamment des élèves violents. La relaxation leur permettait de s’apaiser ».

Vivre par soi-m’aime : l’amour de soi est un pilier fondamental pour aimer les autres

En juin 2019, Valérie Huguenot, auteure vendéenne, présente son livre Vivre par soi-même lors d’une séance lecture organisée par une association de poésie à Talmont-Saint-Hilaire. Rencontre avec l’auteure, soucieuse d’aider les autres à cultiver l’estime et la confiance en soi, elle se qualifie volontiers d’utopiste :

« S’aimer soi-même permet de dépasser toutes les blessures. Je suis persuadée qu’en allant bien, on peut faire le bien autour de soi. La violence n’est qu’une expression de la souffrance ».

La jeune femme, souriante et chaleureuse, est une ancienne assistante d’éducation. Travaillant dans un collège en septembre 2016, elle se confronte à des jeunes en période de pré-adolescence et adolescence :

« J’ai visualisé le mal-être des élèves, le collège est un moment particulièrement difficile ».

Valérie Huguenot, qui pratique la sophrologie, décide de partager son expérience.

« J’ai pris l’initiative de remplacer certains cours de soutien par des ateliers de développement personnel. Ma formation de médiatrice m’a fortement aidée. J’ai également bénéficié d’un appui du corps enseignant, social et paramédical. J’ai pu constater un réel effet positif sur les comportements des élèves, notamment des élèves violents. La relaxation leur permettait de s’apaiser ».

Encouragée par cette expérience, elle décide d’organiser des ateliers de méditation pour un public adulte, ce qui l’amène à rédiger plusieurs séances de méditation. C’est comme cela qu’est née l’idée d’en faire un livre, une envie qui a germé depuis l’enfance. En septembre 2017, elle se lance dans l’aventure et mettra un an à finaliser son ouvrage.


 

Entre le livre-conseils et le « feel-good books », Vivre par soi m’aime propose une approche en deux phases. La première partie consiste à mettre le lecteur dans une relaxation profonde. La seconde partie l’emmène dans un conte imaginaire dans lequel il est le personnage principal. À l’instar des romans initiatiques, où les jeunes héros traversent des étapes/épreuves symboliques pour devenir des adultes, les récits nous accompagnent/guident dans les étapes de la vie. C’est à travers ces expériences que la jeune vendéenne aborde les questions comme le jugement des autres, la force et le courage, la gestion des émotions….

« Les images permettent de mieux s’approprier les messages. Jean de La Fontaine est une excellente référence en ce domaine », précise l’auteure. Des exercices pratiques sont proposés à la fin de chaque partie pour appliquer les connaissances acquises au cours de la lecture. » précise l’auteure

Des exercices pratiques sont proposés à la fin de chaque partie pour appliquer les connaissances acquises au cours de la lecture. Vivre par soi-m’aime est un produit purement local. Il est le fruit d’une collaboration solidaire avec plusieurs artistes locaux qui ont contribué bénévolement aux illustrations et à l’infographie pour rendre possible le rêve de Valérie. Un titre joliment choisi pour illustrer sa pensée :

« Un jeu de mot pour rappeler l’essentiel : l’amour de soi est un pilier fondamental pour aimer les autres ».

Pour l’impression, c’est une entreprise locale, située au Poiré-sur-Vie qui a été choisie. Le livre est en cours de réédition pour cette artiste qui s’est autoéditée. Côté projet, Valérie fourmille.

« Mon prochain projet serait de rédiger un nouvel ouvrage destiné aux adolescents. Le sujet est aujourd’hui très peu développé ».

A l’instar des médecins canadiens qui peuvent prescrire depuis 2018 des visites au musée à des patients souffrant de divers troubles. Comme le suggère l’art-thérapie, le livre, le beau, l’art peuvent-ils soigner ? Ou au moins nous aider à mieux appréhender, comprendre, ressentir et accepter le monde qui nous entoure ?


Mélanie Noublanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *