parallax background

Hydrogène, le souffle propre. Projet de production locale et alternative pour notre mobilité/énergie en Vendée !

Résilience alimentaire, de quoi parle-t-on ? Dossier spécial sur les leviers d’actions et les initiatives locales !
30 juin 2020
 

Les énergies renouvelables seront-elles le nouveau carburant de la transition écologique de demain ? Sans aller jusqu’à parier sur cela, nous pouvons d’ores et déjà rêver et nous projeter dans une société où la pollution atmosphérique aurait presque disparue, où les véhicules rejetteraient uniquement de la vapeur d’eau et où l’électricité disponible même à la maison, serait « propre ». Pour la partie mobilité c’est tout à fait possible, et c’est le pari audacieux qu’ont fait le SYDEV - le Syndicat Départemental d’Énergie de Vendée et la société Lhyfe - société nantaise de production d’hydrogène, tous les deux lauréats d’un appel à projet organisé par l’ADEME, autour des solutions de mobilités durables. Cela rejoint le « plan Hydrogène » lancé par l’Etat le 1er juin 2018 avec un objectif d’atteindre 10 % d’hydrogène produit à base de sources renouvelables à l’horizon 2023.

Éclairage et bancs d’écoles

L’hydrogène a longtemps été utilisé, tant pour éclairer les villes, que pour tous les usages domestiques que nous connaissons, avant qu’il ne soit remplacé par le gaz naturel. C’est à la même époque, au 19è siècle, que l’hydrogène trouve un débouché vers la production d’électricité et permet de créer ce qui va, par la suite, être appelé « pile à combustible » ou également « pile à hydrogène ». L’hydrogène est une ressource abondante que l’on retrouve un peu partout, et notamment dans la composition de l’eau...

R&D et production en Vendée

Quand la société Lhyfe cherche à développer son projet d’un point de vue industriel, c’est vers la Vendée qu’elle se tourne et plus précisément vers le SYDEV « qui planche sur le sujet depuis 2015 » nous précise Yann Dandeville, responsable Innovation au Syndicat départemental. C’est le site de Bouin qui retient toute leur attention, la production d’électricité éolienne pouvant être complètement dédiée au processus d’électrolyse. Outre la proximité du parc éolien, avec l’océan (ressource en eau pour l’électrolyse), le projet peut s’appuyer sur une volonté politique à la fois locale, départementale et régionale. Et c’est naturellement au Port du Bec à Bouin, que Lhyfe installe son bureau d’études de Recherche et Développement [...]


Découvrez la suite de cet article dans le Journal des initiatives positives n°6 (infos abonnement et points de vente du journal en cliquant ici !)

Crédit photo ©Celia Quilleret

 

Comments are closed.