parallax background

Quand l’industrie s’essaie à l’écologie en Vendée : zoom sur une expérimentation d’économie plus circulaire !

Salvia Nutrition, bâtiment à énergie positive et plantes médicinales au Pays Yonnais !
14 mai 2020
La ferme pédagogique de la Jarrie, reconnexion au monde vivant avec Colette Plissonneau à Nesmy !
22 mai 2020
 

Quand l’industrie s’essaie à l’écologie

Qu’on parle d’économie symbiotique (Isabelle Delannoy), régénérative ou d’économie bleue (Gunther Pauli), de nouveaux modèles économiques voient le jour, bien conscients qu’il faut passer « d’une économie de cow-boy » à une « économie de cosmonaute », selon la formule de l’économiste américain Kenneth E. Boulding. Entendant s’inspirer de la nature (ou de ce qu’il en reste) pour inventer les sociétés et l’économie de demain, ils développent/adoptent/s’approprient biomimétisme et fonctionnements écosystémique et symbiotique… Mieux vaut tard que jamais ?

L’écologie industrielle et territoriale, un état d’esprit

En 2015, la loi de transition énerguétique pour la croissance verte s’est emparée de l’économie circulaire, considérant qu’il était plus que temps de passer d’un principe de création de valeur linéaire (extraire, produire, consommer, jeter) à un schéma circulaire (basé sur le principe des 4 R : réduire, réparer, recycler, réutiliser). En son sein, un chapitre sur l’écologie industrielle et territoriale, une démarche qui vise à optimiser, mettre en commun et valoriser les ressources, flux ou matières sur un territoire.

En premier lieu, il s’agit d’envisager le territoire et le système industriel qui le compose (mais pas seulement) comme un écosystème vivant. Concrètement, passer du stade de zones d’activités avec des entreprises juxtaposées, à des organisations qui interagissent, coopèrent, mutualisent leurs flux ou leur matériel, échangent leurs coproduits, leurs ressources ou leurs déchets plutôt que de les mettre à la benne...


Découvrez la suite de cet article double-page dans le Journal des initiatives positives n°5 (infos abonnement et points de vente du journal en cliquant ici !)


 

Comments are closed.