parallax background

Simon Robin et son Atelier connecté : portrait d’un bricoleur aux doigts de fée !

À Saint-Denis-du-Payré, les aigles de Bonelli en voie de disparition déploient leurs ailes !
19 mars 2020
Le chanvre, la fibre à tout faire. Zoom sur une filière qui ne demande qu’à grandir en Vendée !
7 avril 2020
 

Depuis quelques mois, Mon atelier connecté a élu domicile dans un atelier au cœur des Epesses. Rencontre avec Simon Robin, son créateur, qui rabote, ponce et visse dans un joyeux bazar/ballet de sciures et de copeaux de bois.


« Arrêtons de jeter ce qui peut être réutilisé »

Avant de travailler le bois, Simon Robin était dans le bâtiment. Bricoleur dans l’âme, du chauffage à l’électricité en passant par la plomberie, les boîtes à outils n’ont pas de secret pour lui. Pendant 20 ans dans la même entreprise, il multiplie les expériences et les métiers :

« J’ai commencé dans le bas de l’échelle, sur les chantiers, électricien, plombier et chauffagiste, puis j’ai gravi les échelons. Je suis passé au Service Après Vente, puis commercial. J’ai toujours eu le relationnel avec les gens, donc ça me correspondait bien. Puis on m’a de devenir chargé d’affaire, c’était un poste très complet, depuis les rendez-vous client, aux plans, jusqu’aux commandes et au social. Après ça, à presque 40 ans, j’ai eu envie de travailler pour moi, pour voir ce que ça faisait. »

Sur les chantiers, Simon fait le constat du gaspillage et des gisements potentiels de matériaux, abandonnés et mis au rebut... Un système très linéaire où rien n’est revalorisé, par manque de temps, mais aussi par défaut de système de revalorisation.

« Sur les chantiers, j’ai vu beaucoup de gaspillage de matériaux. Comme par exemple des bobines de câbles, et il suffisait qu’elles soient en peu emmêlées, on préférait la balancer et en recommander une neuve, plutôt que “perdre du temps, et donc de l’argent”, à la démêler.»

Dans son temps libre, Simon Robin bricole pour le plaisir. Il commence par construire une cabane dans un arbre pour sa fille, uniquement à base de bois de récupération.

« J’ai un instinct de récupérateur. Si demain, ça peut permettre de recycler des produits qui peuvent encore servir, alors c’est tant mieux. Arrêtons de jeter ce qui peut être réutilisé ».

Une question de bon sens qui va se transformer en leitmotiv pour la création de sa future activité. En 2019, il franchit le pas et peaufine son projet d'entreprise. Il se forme notamment à la gestion d’entreprise, mais aussi au dessin industriel, en 3D sur ordinateur, une compétence essentielle pour lui qui dessine, conçoit et réalise toutes ses créations.


Le fait d’être confronté à ce ralentissement et aussi de ne pas pouvoir consommer autant que d’habitude, on rouvre les placards, on fait les fonds de tiroir.

Matériaux : objectif récup’ !

Actuellement, Simon travaille à 90% à base de matériaux récupérés, en grande partie des palettes standard, non-traitées, car le bois est destiné à devenir du mobilier d’intérieur ou d’extérieur. Il a démarché un réseau d’une vingtaine d’entreprises autour des Epesses qui lui fournissent sa matière première. Une bonne équation qui présente des avantages pour ses fournisseurs, petites entreprises et artisans qui, autrement, paient pour faire recycler leurs palettes et leurs matériaux. Simon Robin collecte lui-même la matière première qu’il transforme et revalorise selon son inspiration et son carnet de commandes. En plus des palettes, l’autoentrepreneur récupère également des chutes de bois massif auprès d’un menuisier du coin, ainsi que des pièces de métal.

« Depuis que je me suis lancé, je vois une évolution dans les comportements autour de moi. Les gens ont le réflexe de demander “je balance ça, est-ce que ça t’intéresse ?”, alors qu’avant, ils l’auraient jeté sans se poser de question. Et puis avec ce qu’on vit en ce moment, cette période de confinement, je pense que les gens vont faire davantage attention à leurs façons de vivre. Le fait d’être confronté à ce ralentissement et aussi de ne pas pouvoir consommer autant que d’habitude, on rouvre les placards, on fait les fonds de tiroir. On ressort des jeux pour les enfants, on réutilise. Ça va sûrement modifier nos habitudes de vie. »


 

Créativité connectée

Véritable touche-à-tout, il mélange dans ses modèles bois et métal, un matériau qu’il a appris à travailler, découper, souder. Si le “travail de bureau” n’est pas absent, Simon apprécie de retrouver le côté manuel, fabriquer et façonner de ses mains un objet.

« J’aime prendre du temps à regarder ce qui se fait ailleurs, chez des designers et des créateurs. Avec Internet, il y a une bibliothèque virtuelle incroyable, les sources d’inspiration sont sans limite. Je contemple plusieurs idées pour imaginer mes propres créations, sans reproduire à l’identique ».

Électricien de formation, il a fait de cette compétence une valeur ajoutée pour ses créations :

« Mon métier d’origine me permet aujourd’hui de mettre ces techniques dans les pièces que je fabrique : une table avec de l’éclairage qui se commande par tablette ou smartphone, des prises de courant ou un système son directement intégré dans le meuble, connecté en Bluetooth ou en Wifi. Ça ajoute un côté high-tech. »

En montant son activité, il a gagné plus de souplesse et la satisfaction de travailler pour lui. Même si les journées sont longues, il se laisse la souplesse de passer plus de temps avec sa famille, aller chercher ma fille à l’école, avec un grand plaisir.

Aujourd’hui, il développe une gamme de mobilier diversifiée, de la bibliothèque au salon de jardin en passant par la déco, mais travaille également au cas par cas pour des particuliers, des entreprises ou même des boutiques éphémères. Une revalorisation exemplaire qui étonne jusqu’à ses fournisseurs de palettes brutes. Car Simon a un talent, celui de transformer : pas besoin de baguette magique quand on a des doigts de fée.



Zoé Jarry


 

Avant que vous ne partiez...

Demain-Vendée est une association loi 1901 qui publie chaque semaine une information locale et responsable, qui inspire et donne envie d'agir. En nous soutenant ici, vous nous permettez d'assurer la continuité de nos missions à travers la publication de nouveaux contenus.

Propulsé par HelloAsso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *