parallax background

Une mobilisation participative pour défendre le climat à la Roche-sur-Yon !

Le clin d’oeil de l’émission « Carnets-de-Campagne » sur France-Inter à Demain-Vendée !
5 septembre 2018
Un mouvement positif en Vendée en faveur d’une transition sociétale et environnementale !
10 septembre 2018
 

Mobilisation à la Roche-sur-Yon pour défendre le climat !

Samedi 8 septembre 2018, des millions de personnes aux quatre coins de la planète, et notamment à France, vont se mobiliser sous la bannière « Rise For Climate ». Ce mouvement, quelques jours après la démission de Nicolas Hulot au poste de ministre de la transition écologique, montre une volonté collective de s'engager dans une transition sociétale profonde.

Ce sont aussi plus de 200 personnalités qui ont tous répondu à l’appel de Juliette Binoche et de l’astrophysicien Aurélien Barrau pour demander un engagement politique « ferme et immédiat » face au changement climatique.

A la Roche-sur-Yon, un rassemblement est organisé Place Napoléon à 14h. Guillaume porte cette initiative et nous explique sa démarche, il évoque notamment cette fable, pour illustrer la situation actuelle :

Vous connaissez la fable de la grenouille ? Celle-ci relate une observation supposée concernant le comportement d’une grenouille placée dans un récipient contenant de l’eau chauffée progressivement. Elle vise à mettre en garde contre une accoutumance ou habituation conduisant à ne pas réagir à une situation.
Dans les faits, si l'on plonge subitement une grenouille dans de l'eau chaude, elle s'échappe d'un bond, alors que si on la plonge dans l'eau froide et qu'on porte très progressivement l'eau à ébullition, la grenouille s'engourdit ou s'habitue à la température pour finir ébouillantée.

En 1997, le réalisateur australien Roger Donaldson met en abîme cette fable dans son film « Le Pic de Dantel ». Le sujet est le réveil d’un volcan avec de plus en plus de signes alarmants mais dont les autorités ne se soucient guère car ces signes sont progressifs.


L'envie d'expliquer l'urgence d'agir ...

S’il a fallu 800 millions d’années à la Planète pour générer ses mnéraux dans le sols, en l’espace de 150 ans, les pics pétrolier, charbonnier et gazier ont été dépassés, l’Homme a consommé quasi l’intégralité des réserves minières.
Si l’on rapporte à 24 heures l’existence de la Terre (environ 4 milliards d’années, à quelques millions d’années près), il a fallu 5 heures pour constituer des réserves minières l’Homme n’est présent que depuis moins de 2 secondes, et en quelques millisecondes épuisé toutes les réserves et a provoqué sa probable propre extinction ! Mais comment l’Homme a pu être si naïf pour allumer le feu sous la casserole et plonger dedans... nous explique Guillaume.

" Il sera question de mobilisation pour faire notre part citoyenne de Colibri sur notre territoire afin de changer le cours des choses à sa propre échelle "

Donner envie d'agir...

Ce triste constat n’est que mon prisme de lecture et je n’engage personne à y adhérer. Seulement si cela fait écho au plus profond de ton âme, je t’invite à rejoindre les autres citoyens à la place Napoléon, ce samedi 8 septembre à 14:00, sous le kiosque, Il sera question de mobilisation pour faire notre part citoyenne de Colibri sur notre territoire afin de changer le cours des choses à sa propre échelle.
Comme nous, des millions de citoyens à travers le monde s’unissent pour l’urgence climatique. Ce mouvement mondial pour le climat est organisé dans une centaine de villes en France et plus d’un milliers dans le monde, parmi lesquelles New York, Sydney, Paris, Buenos Aires, Tokyo, Le Capa...

Montrer des solutions...

Cette mobilisation sans précédent est une chance de se rencontrer, échanger, s’organiser pour trouver des solutions à un modèle de société consumériste dévastateur. Il est illusoire d’attendre de ceux qui ont instauré ce désordre, qu’ils trouvent des solutions, ils ne sont malheureusement pas conscients...
 

Un mouvement collectif !

Des artistes qui se mobilisent !


 

Des artistes qui s'engagent...

Zazie, M, Thomas Dutronc, Christophe Willem... des artistes et personnalités réunis au sein d'un collectif lancé par le groupe Shaka Ponk s'engagent à réduire leur empreinte environnementale. Ensemble, ils prennent l'engagement de changer progressivement leurs habitudes pour réduire leur impact sur la planète et le climat, mais aussi de passer le message auprès de leurs fans et followers, indique le collectif "Freaks", lancé par Shaka Ponk avec le soutien de la Fondation pour la nature et l'homme (FNH).

Une vingtaine de gestes pour "sauver l'homme et la planète". Le site www.the-freaks.fr propose et explique une vingtaine de "gestes qui, si tout le monde s'y mettait, sauveraient l'homme et la planète" : recourir aux transports doux, renoncer aux produits à usage unique, bannir les suremballages, réfléchir à deux fois avant d'acheter, etc. Il est le fruit d'un travail engagé depuis la visite de Shaka Ponk à la FNH (alors Fondation Hulot), il y a trois ans.

Merci à Guillaume pour l'initiative et l'échange !

Comments are closed.