parallax background

Entretien avec Sylvie d’Esclaibes, s’adapter aux besoins de l’enfant !

Le RDV Transition n°2 à Montaigu : Agriculture biologique et durable !
21 mars 2018
220 personnes aux Herbiers pour découvrir un autre modèle éducatif !
26 mars 2018
 

Sylvie d'Esclaibes, depuis 30 ans au service d'une autre approche éducative.

Le groupe Colibris des Herbiers propose une semaine consacrée à l'éducation et accueillera le Vendredi 23 Mars, Sylvie d'Esclaibes. Elle a créé le Lycée International Montessori en 1992, situé à Bailly dans le 78.


Questions / Réponses avec Sylvie d'Esclaibes.

DV : Comment avez-vous découvert la pédagogie Montessori ?

A l'arrivée de mes enfants, comme beaucoup de parents, j'ai voulu leur proposer le contexte le plus favorable à leur évolution et apprentissages. Je n'ai pas aimé ce que proposait le système éducatif traditionnel. Il ne respectait, selon moi, pas le rythme d'apprentissage de chaque enfant... des classes de 30 élèves. J'ai cherché autour de moi des solutions, des alternatives. C'est comme cela que j'ai découvert l'histoire de Maria Montessori et sa philosophie. C’était pour moi la méthode idéale car elle repose sur la différenciation des enfants, et je souhaitais que les miens soient capables de penser et d'être créatifs...

DV : Qu'est ce qui vous gênait vis à vis du système éducatif traditionnel ?

De la maternelle jusqu’au lycée, je n'en garde personnellement pas de souvenir positif. Le fait d'apprendre les mêmes choses en même temps à chaque enfant est un non sens. Cela ne tient aucunement compte de leur personnalité, de leur rythme d'apprentissage, de leur environnement et de leur contexte familial..., pour mes enfant je voulais mieux connaître leurs potentialités, être à leur écoute, et qu'ils puissent évoluer à leur rythme dans un environnement qui le permet.

DV : La création de votre première école ?

Il y 30 ans, très peu d'écoles alternatives existait. J'ai décidé d'en ouvrir une pour mon fils, une maternelle pour les 0 - 6 ans qui accueillait alors six élèves au début en comptant mon fils. En m'appuyant sur la pédagogie Montessori, j'ai également associé rapidement l'apprentissage des langues. Nous avions notamment accueillis une petite fille atteinte d'un cancer à 3 ans, il était important de tenir compte de son vécu, qu'elle puisse avoir la vie d'une petite fille comme les autres au sein de l'école.

DV : L'évolution de l'école et l'accompagnement post-primaire ?

Malgré quelques difficultés de mise en place au début, l’école de Bailly s'est alors agrandit, jusqu’au lycée, et est ainsi devenue la seule école alternative de France, à pratiquer la pédagogie Montessori de la maternelle jusqu’au baccalauréat. J'avais lu que dans l'éducation, "tout se joue avant 6 ans", mais sortir du contexte primaire de notre école pour intégrer le collège restait très compliqué pour les enfants. Il semblait naturel de proposer un accompagnement post-primaire, et ainsi permettre aux élèves de continuer leurs apprentissages... notre école s'est ainsi développée et elle compte à ce jour 170 élèves.


" Nous intégrons les dernières recherches sur le cerveau menées par les neuroscientifiques... "

DV : Comment adaptez-vous la méthode Montessori ?

La philisophie reste la même, Maria Montessori était convaincue que l’éducation peut changer le monde en insufflant la paix en chaque enfant, en chaque adulte de demain. Elle a pensé une pédagogie scientifique qui repose sur un environnement physique et humain permettant à l’enfant de développer ses pleins potentiels.
Sa méthode étant basée sur l'observation des enfants, il faut savoir sans cesse adapter sa pédagogie à leur évolution, nos formations ont aussi changé au fil des années, nous y intégrons les dernières recherches sur le cerveau menées par les neuroscientifiques et notamment les travaux de Stanislas Dehaene. Les formateurs ont également établi des recherches sur les spécialistes de l'enfance : à commencer par Françoise Dolto, Brazelton, Ruffo, mais aussi Catherine Gueguen, la méthode Gordon, la gestion mentale, les Intelligences multiples de Gardner… Nous échangeons régulièrement avec des personnes menant aujourd'hui des recherches pédagogiques, afin de bénéficier de leurs avancées et de sans cesse faire évoluer nos techniques pédagogiques.
Le succès de la méthode déployée dans ses écoles tient à deux points : la valorisation permanente et la confiance en soi de l’enfant...

DV : Avec le lycée Athena à Bailly, d'autres écoles similaires existent-elles en France ?

Nous gérons désormais des écoles maternelles et primaires comme à Clichy dans l’Essonne, ou dans le Nord-Pas-de-Calais à Carvin et puis à Marseille. Notre établissement à bordeaux accompagne les élèves sur le cycle collège également. Nous accompagnons notamment les créations et les reprises d'écoles, le but étant de permettre à un maximum d'enfants de bénéficier de cette pédagogie, notamment avec des projets à l'étranger.
 

Confiance en soi, autonomie: la pédagogie la plus diffusée au monde.

Une source à la créativité de l'enfant.


 

Une conférence pour expliquer, mieux comprendre...

Une conférence ce Vendredi 23 Mars, ouverte à tous, parents, assistantes maternelles, éducateurs, enseignants, ou Sylvie d'Esclaibes fera part de son expérience de maman, d’éducatrice et de directrice d’école Montessori. Amphithéâtre du lycée Jean XXIII, à 20h30, accès dans la limite des places disponibles, participation consciente.

Merci à Sylvie d'Esclaibes pour cet échange !

Comments are closed.