parallax background

Des chefs d’entreprises en quête de sens : Lancement de Ruptur !

Montaigu roule pour Demain avec le Tour Alternatiba, rendez-vous ce Samedi 30 Juin !
28 juin 2018
Les Cinétoilés 2018 se posent à Terragora aux Epesses ce weekend : Projections et animations !
28 juin 2018
 

La transition se nomme "ruptur" pour un collectif de Chefs d'entreprises Vendéens et Nantais en quête de sens !

Demain-Vendée participait, le Jeudi 5 Avril dernier, au lancement d'une association un peu particulière. Les membres du collectif sont en effet à la tête, pour certains, des plus grandes entreprises vendéennes. Ils créent ce mouvement car ils partagent ensemble une ambition commune : celle de créer une rupture environnentale et sociétale. La perception des limites de notre modèle de société est évidente pour ces entrepreneurs, eux aussi, cherchent des solutions pour faire autrement.

Nous percevons les limites de notre modèle économique actuel, ou le manque de bon sens, parfois, nous questionne ! Les habitudes de consommation évoluent, nous traversons la fin d'un cycle. Les projections montrent que plus de 50% des métiers en 2030 n'existent pas aujourd'hui...
Au-delà d’un nouveau modèle économique, c’est avec une nouvelle manière de penser que nous souhaitons réinventer notre façon d’entreprendre, de se développer ou de se diversifier. Inspiré des théories de l’entrepreneur Belge Gunter Pauli et l'économie bleue, notre mouvement vise à montrer que l’on peut rejeter 0 déchet, ne pas polluer et être aussi rentable qu’une entreprise lambda. S’inspirer par la nature, remettre en question les règles des affaires et des marchés, penser local et territorial, donner aux jeunes générations les clés de penser autrement, voici tout l’enjeu de notre mouvement.

” Accompagner une nouvelle économie innovante et créative, qui ne pollue pas et qui s'inspire de la nature ! ”

Une rencontre avec Gunter Pauli...

Le concept de déchet n'existe pas dans la nature, quand une feuille morte tombe de l'arbre elle se transforme en humus pour le sol. On donne des prix environnementaux aux hommes d'affaires qui annoncent qu'ils vont polluer un peu moins. Mais il ne faut pas polluer un peu moins : il faut arrêter de polluer !

Cette phrase, elle est de Gunter Pauli, un industriel belge. Dans les années 1990, il reprend la société Ecover et la transforme en modèle d'économie verte. Quand il s'aperçoit que la base de son entreprise repose sur l'exploitation de l'huile de palme qui détruit les forêts ainsi que l'habitat des orang-outans, il la vend et se consacre à un modèle plus durable qu'il nomme l'économie bleue. Il créé alors la fondation ZERI (Recherche et Initiatives pour Zéro Pollution

A l'occasion d'une convention APM à Bordeaux en Septembre dernier, j'ai eu l'occastion d'apprécier l'intervention de Gunter Pauli, un discours rafraichissant et innovant sur les opportunités de développement environnemental, sociétal et économique. Je l'ai invité à Nantes une semaine après, ou 30 chefs d'entreprises de la région ont pu le découvrir aussi, tout est parti de là pour Ruptur... nous explique Charles Barreau, président de DSO.
 

Une soirée de lancement pour Ruptur !


 

Partager et trouver des solutions..

Ruptur, souhaite créer une plateforme pour collecter les initiatives et les solutions qui fonctionnent déjà, l'ambition est de remplacer concrètement un modèle économique en fin de cycle par un nouveau mode de pensée centré sur l’environnement et une éthique durable.

Nous pouvons collectivement imaginer un modèle écologique, responsable et durable, qui s’inspire de la nature pour faire de nos déchets, des matières premières… Prenons l'exemple des filets de pêche qui sont enfouis sous terre, il est possible aujourd'hui de les valoriser et de les transformer en carburant, les technologies existent, il suffit juste de le vouloir.

L'exemple EkoVerde pour les alternatives aux contenants plastiques...

Nous faisons le même constat, nous produisons trop de déchets et gaspillons trop. Nous avons imaginé une borne/fontaine à eau, avec des contenants 100% végétal, notre concept est de remettre au goût du jour le système de vente de produits en vrac et la diminution des déchets y compris ceux qui sont valorisables. Nos premiers partenariats sont les campings, ports de plaisances ou collectivités, l'expérimentation sur le camping village de la Guyonnière à St Julien des Landes, a permis d'éconmiser plus 50 000 bouteilles plastiques. nous explique Lucien Keresit, membre du collectif Ruptur et le co-fondateur d'Ekoverde.

Notre reportage vidéo - Questions-réponses :


Notre Média suivra avec intérêt les avancées de cette nouvelle association, nous remercions ses membres-fondateurs pour l'échange et la présentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *