parallax background

L’association Ruptur lance les premières Journées Bleues aux Sables d’Olonne le 25 Septembre !

L’instant Radio Demain-Vendée, l’émission du 17 Septembre 2018, invité l’Happy Workshop !
19 septembre 2018
Découvrez les Amap à l’occasion de la Campagne « Manger bio et local » en Vendée !
24 septembre 2018
 

Une journée pour découvrir et inspirer avec l'économie Bleue !

Aux Atlantes des Sables d'Olonne, se tiendront pendant 2 jours, les premières journées bleues proposées par le collectif Ruptur. Des chefs d’entreprises, professionnels d’horizons divers, artistes et jeunes générations qui se donnent rendez-vous pour s’inspirer, découvrir, respirer, agir pour dessiner ensemble une autre économie, responsable, durable et écologique.

Les organisateurs ont pour cette occasion concocté un beau programme avec la venue notamment de Gunter Pauli, à l'origine du concept de l'économie Bleue. Cinq autres expert animeront la journée.

Maxime de Rostelan, fondateur de Fermes d'Avenir et BlueBees évoquera le Biomimétisme et une autre approche agricole, l'agro-écologie. Gildas Véret, pour l'agriculture urbaine, Jean Staune pour le transhumanisme, Thomas Landrain sur les Business model disruptif et encore Yvan Bourgnon, aventurier des mers qui présentera le Manta, premier voilier ramasseur de plastique des mers.

Une initiative d’entrepreneurs Vendéens et Nantais...

En Avril dernier, ils lançaient une association un peu particulière. Les membres du collectif sont en effet à la tête, pour certains, des plus grandes entreprises vendéennes. Ils créent ce mouvement car ils partagent ensemble une ambition commune : celle de créer une rupture environnentale et sociétale. La perception des limites de notre modèle de société est évidente pour ces entrepreneurs, eux aussi, cherchent des solutions pour faire autrement.

Nous percevons les limites de notre modèle économique actuel, ou le manque de bon sens, parfois, nous questionne ! Les habitudes de consommation évoluent, nous traversons la fin d'un cycle. Les projections montrent que plus de 50% des métiers en 2030 n'existent pas aujourd'hui...
Au-delà d’un nouveau modèle économique, c’est avec une nouvelle manière de penser que nous souhaitons réinventer notre façon d’entreprendre, de se développer ou de se diversifier. Inspiré des théories de l’entrepreneur Belge Gunter Pauli et l'économie bleue, notre mouvement vise à montrer que l’on peut rejeter 0 déchet, ne pas polluer et être aussi rentable qu’une entreprise lambda. S’inspirer par la nature, remettre en question les règles des affaires et des marchés, penser local et territorial, donner aux jeunes générations les clés de penser autrement, voici tout l’enjeu de notre mouvement.

” L'idée de rassembler les élus, étudiants, acteurs du monde agricoles et entreprenenrs pour engager des projets concrets sur notre territoire... ”

Gunter Pauli...

Le concept de déchet n'existe pas dans la nature, quand une feuille morte tombe de l'arbre elle se transforme en humus pour le sol. On donne des prix environnementaux aux hommes d'affaires qui annoncent qu'ils vont polluer un peu moins. Mais il ne faut pas polluer un peu moins : il faut arrêter de polluer !

Cette phrase, elle est de Gunter Pauli, un industriel belge. Dans les années 1990, il reprend la société Ecover et la transforme en modèle d'économie verte. Quand il s'aperçoit que la base de son entreprise repose sur l'exploitation de l'huile de palme qui détruit les forêts ainsi que l'habitat des orang-outans, il la vend et se consacre à un modèle plus durable qu'il nomme l'économie bleue. Il créé alors la fondation ZERI (Recherche et Initiatives pour Zéro Pollution

 

" Gildas Veret "


 

Des intervenants reconnus...

Demain-Vendée sera au coeur des Journées Bleues afin de questionner les différents experts en présence, et de tisser les liens entre les différentes thématiques qui seront abordées, de l'agro-écologie à l'économie bleue... mais aussi de mieux appréhender les visions de ces intervenants sur cette transition sociétale et de connaître ces nouveaux modèles à mettre en oeuvre dès aujourd'hui !


Maxime de Rostolan...

Maxime de Rostolan, président de Fermes d'Avenir, réseau de fermes biologiques interviendra. Ce défenseur d'un modèle agricole proche de la permaculture est un ancien ingénieur, il dresse un constat : "60 % des sols sont morts. Dans vingt ans, nous ne devrons plus utiliser d'intrants chimiques pour produire notre alimentation".

Dans une France où 90 % de l'agriculture reste conventionnelle, l'entrepreneur de 37 ans tente d'apporter des solutions. Ces actions sont notamment mises en lumière dans le film "On a 20 ans pour changer le monde", une aventure, qui les a menés des champs de Touraine aux portes des ministères, à la rencontre de spécialistes, d'agriculteurs ou de politiques...

Gildas Veret...

Ingénieur des Mines de Paris spécialisé en science de la Terre et environnement, Gildas Véret occupe des fonctions de responsable Recherche et Développement puis de chef de projet bilan Carbone avant de s'orienter vers la didactique scientifique et environnementale.

Diplômé en permaculture (UPP), il plonge dans l'étude du fonctionnement des écosystèmes tout en complétant son cursus par des études de biologie à Jussieu. Il a partagé durant deux années son temps entre la ville et la pratique de la permaculture dans une ferme de la Sarthe : jardinage et vie de groupe d'un côté, co-animation du réseau Brin de paille en Ile-de-France et créations de jardins urbains de l'autre.
Aujourd'hui, il fait partie du projet Horizon Permaculture, et à ce titre, accompagne le projet de création de la microferme de la Boudaisière en Touraine. Il donne régulièrement des formations et conférences sur la permaculture.

Ces journées bleues, par la présence des intervenants cités montrent un décloisonnement, une ouverture du monde de l'entreprise aux valeurs de la Permaculture, aux fondamentaux d'une nature qu'il faut à tout prix protéger. Nous percevons cette volonté d'agir et de rassembler à travers a créativité, l'innovation, mais avant tout dans une meilleure compréhension du monde vivant, avec la pleine conscience des limites de nos agissements humains sur cette planète, à la vue d'un modèle de société à bout de souffle...


Notre entretien en images :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *