parallax background

Découvrez les Amap à l’occasion de la Campagne “Manger bio et local” en Vendée !

L’association Ruptur lance les premières Journées Bleues aux Sables d’Olonne le 25 Septembre !
20 septembre 2018
La Connaissance de soi par l’écoute intérieure, rencontre avec Bénédicte Bernard !
24 septembre 2018
 

D'autres modes d'approvisionnement avec les Amap et les circuits-courts en Vendée !

Nous vous en avons parlé, du 22 au 30 septembre 2018 se déroule une campagne de sensibilisation à la consommation de produits bio locaux. Un programme d’événements organisés dans les fermes bio et sur les lieux de vente en circuits courts, partout en France et notamment en Vendée : visites de fermes, amap ou encore marchés bio, sont proposés à Dompierre-sur-Yon, Montaigu, le Boupère ou encore Mervent !

Le Mardi 25 septembre 2018, découvrez l'AMAP de Montaigu, des portes ouvertes lors de la distribution des légumes, avec présentation des différents pôles et dégustation des produits des producteurs.

Les AMAP, un mode circuit-court pour des produits de proximité et de qualité !

O n en compte une douzaine en Vendée, des lieux qui naissent de la rencontre d'un groupe de consommateurs et de producteurs prêts à entrer dans la démarche.

A Dompierre-sur-Yon, Montaigu, Fontenay-le-Comte, Le Tablier, Palluau, Les Herbiers ou encore à la Roche-sur-Yon, ce même principe pour créer des liens direct entre des paysans et des consommateurs qui s'engagent à acheter la production de celui-ci à un prix équitable et en payant par avance.
Une AMAP est une Association pour le Maintien d'une Agriculture de Proximité !


Des produits frais de qualité issus d'une agriculture locale respectueuse du vivant...

Le groupe de consommateurs et l'agriculteur se mettent également d'accord sur les méthodes agronomiques à employer. Ces dernières s'inspirent de la charte de l'agriculture paysanne et du cahier des charges de l'agriculture biologique (les producteurs possèdent souvent le logo AB).
Les AMAP participent ainsi à la lutte contre les pollutions et les risques de l'agriculture industrielle et favorise une gestion responsable et partagée des biens communs.

« En effet, les participants à l'AMAP recherchent des aliments sains, produits dans le respect de l'Homme, de la biodiversité et du rythme de la Nature. »

” Des modes de production qui respectent la terre et la biodiversité, et des lieux qui créent les liens producteurs-consommateurs ! ”

Historique de la démarche AMAP...

Un lien direct producteurs/consommateurs !

Dans les années soixante, au Japon, des mères de familles s'inquiétèrent des conséquences de l'intensification de l'agriculture, et eurent le sentiment d'empoisonner leurs enfants en les nourrissant. Elles décidèrent alors de se regrouper et de passer un contrat avec un agriculteur : en échange de la garantie d'achat de toute sa production à l'avance, l'agriculteur s'engagea à cultiver sans produits chimiques. Ainsi naquirent les premiers "Teikei", que l'on peut traduire par « mettre le visage du paysan sur les aliments »
A la même époque en Europe (Allemagne, Autriche, et Suisse), des expériences communautaires se basant sur le même principe se développèrent.
En 1985, le concept fut importé depuis l'Europe vers les Etats-Unis et prit le nom de CSA "Community Supported Agriculture". Ces projets apparurent dans la région de New York comme un moyen de répondre à la diminution importante du nombre d'agriculteurs et à une difficulté d'accès des populations à bas revenu à une alimentation de qualité.
Les CSA se développèrent ainsi et se répandirent jusqu'au Canada, avant de traverser de nouveau l'Atlantique pour s'implanter en Grande-Bretagne et en Europe.
 

Campagne "Manger bio et local en Vendée" !


 

Mode de fonctionnement...

Le prix du panier est fixé de manière équitable : il permet au producteur de couvrir ses frais de production et de dégager un revenu décent, tout en étant abordable par le consommateur.

Il est en général proche de celui d'un panier composé de la même manière en grande surface, tout en ayant une qualité nutritionnelle et gustative supérieure (dégagé du soucis de rendement et de vente, le producteur recherche la satisfaction des consommateurs en privilégiant les variétés végétales -ou races animales- de terroir ou anciennes reconnues pour leur qualité gustative).
Un tel prix est rendu possible du fait de l'absence de gâchis au niveau des produits, de l'absence d'intermédiaires entre le producteur et les consommateurs, et d'un emballage minimum voire absent.
Afin de permettre la participation de tous à l'AMAP, et notamment des consommateurs à faible revenu, différentes possibilités de règlement existent, par exemple la mensualisation des encaissements des chèques ou la réduction du prix du panier en échange d'une aide à la distribution. En achetant leur part de production à l'avance, les consommateurs garantissent un revenu au paysan. L'AMAP participe ainsi au maintien d'une agriculture de proximité et à la gestion de la pression foncière.

Notre Instant Radio de ce lundi 24 Septembre sur l'Amap...

Retrouvez-nous comme chaque lundi, de 11h à 11h30 sur http://dig-radio.radioweb.co/. Nous recevons ce matin Jean-Michel ADAM, membre de l'Amap du pays de Montaigu : Une émission concotée et animée par Zoé. Belle découverte !

Notre invité du jour à la, belle voix grave, vient nous présenter l’AMAP (Association de Maintien d’une Agriculture Paysanne) du Pays de Montaigu, une association qui met en relation producteurs et consomm’acteurs. Si le citoyen avide de « manger mieux » est parfois tiraillé entre manger local ou manger bio, qu’il se rassure : avec l’Amap, on peut faire les deux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *