parallax background

Rouge comme une Tomate : découvrez les variétés anciennes reproductibles !

Worldcleanup Day : Un grand rassemblement Zéro-déchet en Vendée le 15 Septembre !
5 juillet 2018
Transition agricole au Gaec la Pierre qui vire, rencontre avec Matthieu Pallard à Cheffois !
11 juillet 2018
 

La Tomate est un fruit-légume fort apprécié en ce moment, nous ne savons cependant pas toujours reconnaître ses qualités au premier abord… !

Certains ont choisis de faire leurs semis cette année, au potager ou au jardin partagé, à partir de semences paysannes reproductibles, d’autres ont optés pour les plants F1 vendus en jardinerie pour le jardin, et puis encore ceux et celles, faute de potager ou de temps, qui achètent les tomates dans les grandes, moyennes ou petites surfaces. Au-delà du fait que l’image que nous renvoie une tomate est rouge et ronde, essayons de l’appréhender sous d’autres aspects…

Pas toujours facile de s’y retrouver dans un large choix, provenance, calibrage, hybride F1, biologique, sous serre, pleine terre… l’impression que ce fruit-légumes qui l’on voit un peu partout dans les jardins qui nous entourent est toujours accessible et de qualité, et pourtant…

Des variétés hybrides F1, sous label bio, sont maintenant commercialisées dans certaines enseignes… hybrides et biologiques, cela a-t-il du sens ?

Mais au fait, Qu'est ce qu'une tomate hybride F1 ?

L’hybride F1 est un produit dénaturé, modifié suite à des opérations de sélection et de croisement pour répondre à des objectifs d'homogénéité et de productivité. Pour certains, la généralisation de l’hybride F1 met un cran d’arrêt énorme à la biodiversité, elle donne les pleins pouvoirs aux semenciers et sélectionneurs, privilégie l’apparence, le calibrage et la productivité... au détriment de la qualité gustative et nutritionnelle.

Les variétés anciennes de Tomates... Semences reproductibles !


” On trouve jusqu’à 20 fois plus de nutriments dans des variétés de légumes anciennes et non manipulés par l’industrie semencière ! ”

L’homogénéité des plantes obtenues...

Au sein d’une population d’hybrides F1, tous les individus ont exactement le même patrimoine génétique, et donc le même phénotype, c’est-à-dire, pour simplifier, le même aspect et le même comportement. La population est donc très homogène : leur culture est sans surprise. Un bon exemple en est l’image d’un champ de blé ou de tournesol, où tous les plants ont la même hauteur : pas une tête ne dépasse ! Les légumes, les céréales arrivent à maturité en même temps, ce qui simplifie évidemment la récolte..
D'autre part, il est impossible d’utiliser ses graines d’une année sur l’autre.

Nous sommes sans doute bien loin d’une agriculture qui garderait cette harmonie avec la nature que nos ancêtres, nos grands-parents connaissaient encore il y a quelques décennies.


L'aspect économique...

Ce légume hybride coûte moins cher mais si on compare l’apport nutritif de légumes de variétés anciennes avec des légumes modernes produits dans le seul but d’augmenter leur rentabilité, on s’aperçoit qu’il vaut largement mieux acheter une tomate ancienne qui aura la même dose de nutriments que cinq a douze tomates conventionnelles.

 

Des valeurs nutritionnelles... " La Tomate ! "

Semences anciennes reproductibles !


 

Le choix de la qualité nutritionnelle...

Encore plus parlant, ce documentaire « De la terre à l'assiette » diffusé sur France 3 fin juin 2015, qui met en évidence les faibles apports nutritionnels de légumes issus d'une agriculture conventionnelle ou provenant de graines F1, presque totalement vides de nutriments, de vitamines...

On trouve jusqu’à 20 fois plus de nutriments dans des variétés de légumes anciennes et non manipulés par l’industrie semencière. Les graines industrielles F1 sont croisées et améliorées pour unique but de répondre à des contraintes de marché. On ne se préoccupe plus que de leur résistance aux transports, que de leur présentation dans les paquets, que de leur résistance au pourrissement, au détriment de toutes les autres qualités, gustatives, nutritive etc.
Pour les varétés anciennes reproductibles, on remarque des taux beaucoup plus élevé de vitamine C, polyphénol, lycopène qui sont des éléments essentiels pour être en bonne santé et ne pas avoir besoin d’ingérer des compléments alimentaires chimiques et nocifs pour notre corps.
Si vous augmentez le rendement de légumes ou de fruits en apportant énormément de produits chimiques (produits phytosanitaires, engrais) qui tuent la terre et les hommes avec de semences F1 mais que vous diminuez la qualité nutritive alors vous avez fait tout ça pour rien...

Consommer des variétés anciennes de surcroît cultivées de manière biologique, apporte suffisamment de nutriments vitamine C minéraux avec peu de nourriture et cela au final ne vous coûtera pas beaucoup plus cher.

Mais au-delà des mots, les chiffres parlent : Comparaison nutritive entre des tomates issues de semences paysannes et de semences hybrides F1 :

Tomates Hors-sol : Lycopène = 39 mg, Vitamine C = 12,5 mg, Polyoghenols = 200 mg
Tomates Paysannes : Lycopène = 139 mg, Vitamine C = 51,3 mg, Polyoghenols = 838 mg

Pour la première fois en Europe, un débat s’instaure sur les conséquences, à plus ou moins long terme, d’une innovation technique avant que son usage ne se généralise de façon presque irréversible. Cela n’a pas été le cas lorsque les sélectionneurs et semenciers ont commencé à avoir recours aux variétés hybrides F1 dans les années soixante et jusqu’à aujourd’hui.

Nos actes et choix de consommations comptent pour préserver ces semences anciennes mais aussi pour réapprendre à faire soi-même, notamment avec les jardins partagés, avec ses enfants au potager, de la graine au semis ... jusqu'a l'assiette ! Et puis si vous n'avez pas la possibilité de les faire pousser chez vous, préférez les points de vente ou vous trouverez des tomates locales, variétés anciennes et non tranformées...

Bon appétit :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *