parallax background

Un mouvement positif en Vendée en faveur d’une transition sociétale et environnementale !

Une mobilisation participative pour défendre le climat à la Roche-sur-Yon !
7 septembre 2018
L’instant Radio Demain-Vendée, l’émission du 10 Septembre 2018, invitée Danie Pubert de D-Vrac !
10 septembre 2018
 

Un élan positif à la Roche-sur-Yon pour défendre le climat !

A l’occasion du mouvement mondial en faveur du climat, "Rise for climate" ("Debout pour le climat"), l’appel à se rassembler en Vendée ce Samedi à la Roche-sur-Yon a été entendu. Ils étaient 450, ou plutôt, nous, car Demain-Vendée participait à ce ralliement collectif !

Outre les événements organisés dans une centaine de pays, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui ont pris part à ses rassemblements ce samedi 8 septembre dans de nombreuses villes partout en France, 10.000 personnes à Lyon, près de 50 000 à Paris, entre 8000 à 12.000 à Toulouse selon les organisateurs, 4 000 à Rennes et Strasbourg, 2 000 à Nantes…


Ici en Vendée...

A la Roche-sur-Yon, l’appel a été lancé par Guillaume. (Retrouvez notre article de Vendredi)

A 13h30 heures, sur la place Napoléon, pas ou peu de signes permettent d’imaginer que des centaines de personnes vont converger autour du kiosque central. La place phare de la ville préfecture de Vendée est revêtue de ses habits habituels, entre les badauds qui profitent des rayons de soleil et les animations napoléoniennes pour la grande braderie des commerçants.

Dès 14h et en quelques minutes, les premiers sont là, des jeunes, l’un porte les couleurs d’Alternatiba, mouvement qui fédère et valorise les initiatives citoyennes qui répondent au défi climatique. Et puis des étudiantes :

Nous avons 20 ans et sommes en DUT Environnement, à travers nos études, nous voyons bien que le climat est en train de changer, avec les espèces ravageuses qui sont en train de remonter vers le Nord alors qu'elle étaient cantonnés au sud, plein de preuves, jour après jour, sur ce qui est en train de changer, c’est important de mobiliser les foules, on voit qu’il y a des personnes plus âgées, c’est essentiel que ce ne soit pas marginalisé et que tout le monde puisse être dans ce mouvement…

Très vite, nous sommes 100, puis 200 et en moins de 30 mn, entre 400 et 500 !

Les échanges se créent, des sourires, des panneaux préparés à l’occasion qui sortent des sacs, on peut lire sur l’un d’entre eux :

Lorsqu’un seul homme rêve, c’est un rêve. Mais si beaucoup d’hommes rêvent ensemble, c’est le début d’une nouvelle réalité.

" Il sera question de mobilisation pour faire notre part citoyenne de Colibri sur notre territoire afin de changer le cours des choses à sa propre échelle "

Un mouvement collectif...

La mobilisation est large, ils viennent des quatre coins du département. Et puis surtout, il ne s'agit évidemment pas que de la question du climat. Les questionnements sont bien plus nombreux, ils touchent le sens même de notre vie en communauté, au sein de cette Terre qui nous accueille. Certains ont fait la route depuis Talmont-Saint-Hilaire, d'autres des Herbiers, de Pouzauges, de Venansault, d'Aubigny, de Dompierre-sur-Yon... Guillaume, l’organisateur de l’évènement prendra rapidement la parole pour préciser et rappeler pourquoi nous sommes là.

Nous sommes tous conscient de l’urgence climatique, et suite au départ de Nicolas Hulot, nous citoyens nous mobilisons pour agir et solliciter nos villes et élus d’en faire autant. J’invite celles et ceux qui le souhaites à venir s’exprimer, pour ma part, je citerai un exemple, nous savons qu’en moyenne il faut 15 000 litres d’eau pour produire un seul kilo de viande... cela invite à remettre en cause notre rapport à l’alimentation, à réfléchir sur l'impact de nos modes de consommation, quand on sait que dans le même temps, plus de 2 millions de personnes dans le monde meurent chaque année du manque d'accès à l'eau potable ...

Agir ensemble...

Le discours tenu sort du champ politique ou religieux, il montre que la problématique sociétale et environnementale n’est plus la cause de groupe militants mais bien de citoyens aux horizons divers qui prennent de plus en plus conscience des enjeux, et de l’urgence d’agir… un début de vision partagée.

Comme un signal fort, Mme Aubin-Sicard, 1ère Adjointe Ville de La Roche-sur-Yon prendra la parole pour indiquer la volonté et les actions menées par Ville :

Tous réunis ici exprimons différentes sensibilités, différentes activités professionnelles, nous avons tous un rôle à jouer pour notre avenir. J'étais la semaine dernière à Chaillé-sous-les-Ormeaux pour visiter une exploitation agricole qui est lancée dans la méthanisation, le 25 Septembre aux Sables d'Olonne, 85 chefs d'entreprises de Vendée et de Loire-Atlantique vont s'engager dans le défi climatique, samedi dernier, les maires de l'agglo étaient réuni pour lancer le plan climat..., vous voyez, nous pouvons quand même avoir une lueur d'espoir, il y a quelque chose qui se passe dans nos sociétés, alors aujourd'hui, en effet, ce n'est pas suffisant, il y a un déclic, un sursaut qui doit venir...

Les applaudissements des participants montrent bien que le temps est à l'accompagnement des initiatives, quelles qu'elles soient, qu'elles émanent de politiques locales, d'entrepreneurs ou de citoyens, pourvu qu'elles participent et s'engagent dans cette transition primordiale !

La Ville doit élaborer son programme d’actions de développement durable, afin de lutter contre le changement climatique, ces prochains mois.

 

Un mouvement collectif !

Mme Aubin-Sicard, 1ère adjointe Ville de la Roche-sur-Yon, en charge du développement durable, transition énergétique !


 

Donner les moyens d'agir...

Evidemment, bon nombre sont là pour inviter les représentants politiques à activer les mesures qui répondent aux enjeux. D'autres, avancés dans leurs expérimentations, invitent chacun à prendre part, de manière individuelles ou collectives, à cette transformation de la société. Un volonté de partager les connaissances, les outils permettant concrètement d'agir là ou nous sommes. Le temps n'est plus aux clivages, mais au partage, à l'entraide : Tous dans le même bâteau. Des passerelles sont à construire entre les citoyens, structures associatives et les représentants élus qui mènent des actions à l'échelle de leur ville, des communauté de communes ou département.

Dans ce cadre, et pour permettre aux citoyens d’échanger sur des projets avec les élus, nous allons créer une interface. La construction d’un réseau, avec toutes les personnes qui le souhaitent, permettra de donner une suite à cette marche. Précise Philippe Massé, de l’association Élise.

Voyons dans ce rassemblement, l'émergence d'une véritable dynamique constructive et collective autour des solutions durables à mettre en oeuvre dès aujourd'hui sur notre territoire.


Notre reportage, place Napoléon :

Comments are closed.