parallax background

Solidarité électrique : production d’électricité collective en autoconsommation à l’Île d’Yeu !

Jardin d’éveil à la terre : agriculture solidaire, durable et souveraine aux Jardins de Corinne !
30 novembre 2020
 

Être autonome à 100% en énergie électrique, près d’un tiers des Français seraient partants, et nombreux sont ceux qui ont déjà franchi le pas. Ici à l’Île d’Yeu, c’est la Mairie sous l’impulsion d’un collectif d’habitants, associée à des partenaires professionnels, qui s’est lancée dans l’installation de production d’électricité collective en autoconsommation. Autrement dit, je consomme ce que je produis et le surplus, je le donne (enfin presque), aux voisins.


Production électrique partagée

Produire 100% de nos besoins électriques s’avère un peu compliqué, sauf si nous visons tous les jours un peu plus de sobriété énergétique. Consommer moins, faire attention à nos habitudes ; éteindre là où il n’y a personne, débrancher les appareils en veille, limiter les éclairages et l’utilisation d’appareils électriques… bref il y a matière à faire sur ce sujet. Sans pour autant être complètement autonome, y tendre reste tout à fait dans le domaine du possible [...].


Facture réduite pour tous

Aujourd’hui, ce sont plus de 72 000 foyers en France qui sont en autoconsommation, principalement pour des besoins individuels (habitations, petits commerces, entreprises agricoles…). C’est-à-dire qu’ils produisent ce qu’ils consomment. Cela ne couvre pas forcément 100% de leurs besoins en électricité, néanmoins, cela contribue à faire baisser grandement leur facture.

Sur l’Île d’Yeu, 96% de l’électricité produite est consommée (les 4 % restant sont basculés gratuitement sur le réseau général), ce qui représente en moyenne pour chaque foyer, une économie de 28%. Ce qui devient financièrement intéressant, quand on voit que certains prix continuent régulièrement d’augmenter. Et au-delà de l’aspect collectif, c’est aussi une dimension sociale que les protagonistes ont souhaité donner à leur projet. En partenariat avec le bailleur social Vendée Habitat, ce sont plusieurs foyers plus précaires qui ont pu eux aussi bénéficier de cette aventure.

Il s’agit pour ici d’une expérimentation qui va se prolonger sur 2 ans. Celle-ci appelée Harmon’Yeu est pilotée par ENGIE, en partenariat avec la Mairie de l’île et également 3 partenaires vendéens, le SYDEV, l’association ELISE et Vendée Habitat...


Découvrez la suite de cet article dans le Journal des initiatives positives n°8 (S'abonner en cliquant ici !)


 

Comments are closed.