parallax background

Lancement de la Campagne “Des Cantines Bio, J’en veux”

Du 23 au 25 Oct. 2017 Ateliers Nature Mieux-être et Découvertes !
2 octobre 2017
Découvrez la LPO Vendée, la Protection de la Biodiversité et des écosystèmes !
4 octobre 2017
 

Plus d'aliments issus d'une agriculture biologique dans les restaurations collectives scolaires - Un site internet pour interpeller les responsables de plus de 50 000 établissements scolaires et les élus locaux qui en ont la charge.

La fédération nationale des agriculteurs biologiques, la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves des écoles publiques, La Ligue de l'enseignement et Agir Pour l'Environnement lancent une nouvelle campagne visant à favoriser les menus bio en restauration collective scolaire. Selon un sondage exclusif IFOP* effectué pour le compte d'Agir pour l'Environnement, 86% des personnes interrogées se déclarent favorables à l'adoption d'une loi imposant l'obligation de servir au moins 20% d'aliments issus de l'agriculture biologique et locaux dans les restaurants collectifs d'ici 2022.

Alors que sur les 11 millions de repas servis chaque jour en restauration collective, moins de 3% des aliments sont issus d'une agriculture biologique. Agir pour l'Environnement, la FCPE, la FNAB et la Ligue de l'enseignement attendent beaucoup des Etats généraux de l'alimentation pour fixer un cadre législatif ambitieux et concret pour que les collectivités se fournissent en produits bio et locaux. En attendant, les partenaires de la campagne « Des cantines bio, j'en veux ! » mettent en ligne un site www.macantine.bio permettant aux citoyens d'interpeller les élus locaux et gestionnaires de plus de 50 000 établissements scolaires français.

 
Assurer l'égal accès des enfants à une nourriture saine et de haute qualité gustative et nutritionnelle devrait être une priorité pour les élus locaux" affirme Mathias Chaplain, coordinateur des campagnes d'Agir pour l'Environnement. "C'est une question de justice sociale et de santé." selon Liliana Moyano, présidente de la FCPE.

Le nombre de producteurs bio qui ne cessent d'augmenter est désormais suffisamment important pour fournir toutes les cantines scolaires. Les filières sont structurées et les agriculteurs n'attendent plus que les commandes." affirme Jean-Paul Gabillard, secrétaire national de la FNAB. L'exemple positif des centaines de collectivités qui se sont déjà engagées dans cette voie (Paris, Strasbourg, Saint-Etienne, Lons-le-Saunier, ...) montre qu'il s'agit souvent d'une question de volonté politique avant d'être une question économique.

"Assurer l'égal accès des enfants à une nourriture saine et de haute qualité gustative et nutritionnelle devrait être une priorité pour les élus locaux". (Mathias Chaplain)

 

En Vendée, l'accompagnement des collectivités et de la restauration collective est proposé par le GAB85, groupement des agriculteurs biologiques de Vendée.

DemainVendée - Votre Média de Solutions, partira prochainement à la rencontre des collèges et lycées en Vendée qui proposent des repas 100% biologiques sans pour autant avoir augmenté le prix de la pause méridienne. Homis le cout des aliments qui peut sensiblement être plus important, (et encore, tout est à prendre en compte si la production est locale et distibution directe vers la cuisine), mais de nombreux autres leviers permettent d'ajuster et repenser autour des dépenses que constituent le prix d'un repas. Grammage (qté nécessaire par enfant), fin du Gaspillage (30% en moyenne dans les cantines), Organisation et préparation des repas, matériel utilisé, produits nettoyage et entretien etc... Mobilisez les collèges et lycées près de chez vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *